Pokemon Ultimate Next

Toutes les régions vous ouvrent leur porte pour vous permettre de rencontrer ces incroyables créatures que sont les Pokémon. Alors, qu'attendez-vous? Rejoignez-nous!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Terminé] Refermer la plaie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bartholom Kriff

avatar

Messages : 16
Pokédollar : 28700
Date d'inscription : 17/11/2014

Trainer's Card
Région: Johto
Équipe de Pokémon:
Inventaire du Dresseur:

MessageSujet: [Terminé] Refermer la plaie   Dim 7 Juin 2015 - 18:35



Ville Griotte, petit village de campagne où les jeunes dresseurs, les pêcheurs et les voyageurs aiment faire une halte. L'infirmière s'active à soigner les Pokémon de son centre et dans l'air frais qui traverse cette journée ensoleillée, les dresseurs affluent en nombre. Dans le hall, un attroupement de gens mécontents de la lenteur du système médical viennent râler devant le comptoir, tandis qu'ils oublient que le service de soin Pokémon est gratuit, et qu'en conséquence, ils devraient témoigner plus d'indulgence et de respect. A l'extérieur, contre l'épaisse porte de verre du centre, une jeune fille tiens dans ses mains un jeune Balignon qui convulse à cause d'une attaque dard-venin fraîchement ressue. Elle a fini par se faire offrir un antidote pour la boutique voisine qui a compris l'urgence de sa situation. Elle sèche ses larmes, elle veut être forte pour aider son Pokémon dans le besoin. Elle le regarde avec tendresse, et dans ses yeux, il y'a tout la force et la détermination d'une mère qui veut sauver son enfant.

Du coup le vendeur de la boutique a sortit un petit stand où il fait du moitié prix, et naturellement c'est la course à la bonne affaire. Chacun veut son petit produit et une queue d'attente s'organise progressivement en serpentin. Dans la cohue, une super potion tombe de l'étalage et se déverse lentement dans le caniveaux. Une partie du liquide dépasse le trou et s'enfuit lentement en suivant le bord du trottoir jusqu'à l'autre côté de la rue. Une vieille dame qui doit enjamber le liquide peste contre ce qu'elle qualifie de pollution, tandis que le marchand s'exclame au loin "Faites un peu attention!". La goutte de potion continue sa course, de plus en plus lentement, de moins en moins épaisse. Elle finit par arriver devant un Makuhita qui venait de sortir d'une maison avec son dresseur.

-Makuhita? Qu'est-ce que tu fais?



Mais le Pokémon Tenace ne semble plus entendre ce que son dresseur lui dit. Il est comme absorbé par la trace mouillée et colorée. L'odeur sucrée d'un produit conçut pour les Pokémon va à merveille avec sa couleur de bonbon appétissant. Dans le flou de sa focalisation, Makuhita entend des pas, au loin, qui s'approchent, puis s’arrêtent. Il a un moment d'hésitation, comme s'il mesurait l'ampleur de la situation, comme s'il savait ce qu'il avait devant lui, avant même d'avoir relevé la tête. Les Pokémon ont ce sixième sens qui leur permet de prévoir les intempéries, les catastrophes ou les choses à éviter. Le cou se plie, et Makuhita se redresse pour découvrir ce qu'il se passe devant lui.

Un jeune homme, Les yeux vides, une ombre et du froid. Une silhouette qui s'étend par delà le réel, par delà le sol, et qui dépasse son corps. Dans un geste nerveux, Makuhita se retourne, l'enfant est également de ce coté ci. Il est à deux endroits? Il s'est déplacé si vite... Et ce cœur qu'il tient dans sa main, est-ce ce qui fait trembler les gens autour? Est-ce ce qui fait trembler son corps de Pokémon, et qui obscurcit progressivement sa vision, l'engourdie d'une intenable asphyxie? Le corps sans vie chute, dans le silence le plus total. Le Pokémon tenace parvient au sol, et le choc soulève la poussière. Cinq secondes de silence, où chacun arrête de mendier sa bonne affaire, chacun oublie que son Pokémon est malade et doit être soigné. Enfin, le spectacle, le festin... La panique générale!

Tout autour les corps se pressent et tombent et se relèvent et meurent brûlés par les flammes de Bartholom, qui se déplace lentement au milieu, avec un sourire terrifiant. Les cris résonnent dans toute la ville, et Bartholom entre dans le centre Pokémon et le Feu Follet se propage dans les machines qui explosent avec les Pokémon qu'elles soignaient. Une étrange Pancarte "Invitation à Nachteim", placardée en haut d'un mur, se consume doucement, avec la vie des prisonniers du bâtiment. Le feu se propage à une vitesse folle, et Barth est obligé de sortir suffocant du centre Pokémon, les yeux en larme car le corps a ses limites, mais l'âme nourrie, repue pour des jours, des semaines.

__________________________________________________
Spoiler:
 

Il n'y a pas d'ombre ou de lumière, de joie ou de malheur. Seulement des êtres incomplets qui cherchent à le devenir.
Fiche de Présentation
Carte de Dresseur
Demandes de RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Kriff

avatar

Masculin Messages : 152
Pokédollar : 29550
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 15
Localisation : Ville Griotte

Trainer's Card
Région: Johto
Équipe de Pokémon:
Inventaire du Dresseur:

MessageSujet: Re: [Terminé] Refermer la plaie   Sam 20 Juin 2015 - 1:01





La journée battait son plein et le soleil, et les problèmes causés par les bandits à la sauvette avaient finis par transformer les boulevards de Ville Griotte en une longue et interminable file d’attente.

Le jeune Alex s’était un peu remis depuis sa petite crise de la matinée, mais sa Tarsal le surveillait toujours d’un œil prudent et à l’affut d’une quelconque rechute. Il avait besoin de reprendre des forces. Et pour ça il se devait de s’arrêter quelque part pour acheter de quoi rassasier lui et ses pokémons.

Le jeune garçon passa d’abord devant la boutique de Ville Griotte, mais la queue, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du magasin était sans fin. Soupirant doucement, le jeune adolescent rebroussa chemin. Faisant un tour des allées, il recherchait désespérément un quelconque distributeur de boissons et de barres chocolatées. Il n’en trouva pas dans les rues, ou du moins aucune qui ne soit pas complètement vidée de son stock… Ironique quand on pense que normalement ses appareils sont toujours pleins.

Un autre soupir plus prolongé s’échappa des lèvres d’Alex. Il aurait préféré éviter repartir là-bas après les quelques évènements du matin, mais les gargouillis de son ventre ne lui en laissait pas vraiment le choix. C’est dépité qu’il se dirigea donc vers le centre pokémon de la ville.

_ _ _

L’ambiance dans la salle était plus que tendue. Certains dresseurs perdaient patience tant le service avait du mal à redémarrer correctement. Certain râlaient dans leurs coin, se plaignant que l’endroit manquait cruellement de personnel et que le peu qui y était n’était pas assez performant. D’autres tapaient poings et pieds en criant sur la pauvre infirmière Joëlle dont le visage était rempli de sueur à force de courir de tous les côtés pour s’occuper des cas les plus graves. Quelques dresseurs avaient d’ailleurs décidés de lui offrir leur aide afin de lui alléger quelque peu la tâche.

C’est avec l’un des quelques dresseurs embauchés sur le tas qu’Alex tenta de discuter dans l’espoir d’avoir de quoi nourrir ses deux pokémons.

- Excusez-moi…
- Quoi ?! Euh oui jpeux faire quoi pour toi mon ptit ?
- J’aimerai savoir s’il est possible de me fournir de quoi manger pour mes poké…
- Ah, mais ça faut aller voir à la boutique d’à côté mon ptit !
- Je viens juste d’en sor…
- Oui monsieur ? Votre pokémon est endormi ? Donnez-moi le !
-

Le pauvre enfant se fit éclipser sans avoir pu finir sa demande. Il alla se poser sur un banc, contrarié par la façon dont il avait été jeté par le dresseur en question. Yume se mit devant lui et l’observa pendant que le garçon réfléchissait. La pauvre semblait épuisée du périple de la journée et la faim n’aidait pas vraiment dans tout ça. Alex posa les yeux sur elle et s’exprima avec regret.
- Désolé Yume, je ne m’étais pas rendu compte à quel point c’était dur pour toi aussi…  Je vais te renvoyer dans ta pokéball pour le moment. Peut-être que cela te permettra de moins souffrir de l’attente et de la faim…
La Tarsal fit un signe d’acquiescement de la tête et fut renvoyée dans sa ball par son jeune dresseur.  




Un bruit assourdissant; une explosion; un mouvement de panique… Encore.

Les personnes dans le centre pokémon s’affolent comme si un évènement tragique était en train de s’y produire, et c’est le cas. Tous courent à la recherche d’une sortie, se montant les uns sur les autres et se bousculant sans même prendre en compte ceux qui sont autour d’eux. Chacun ne pense plus qu’à sa petite personne, sa petite vie médiocre qu’il doit sauver plus que tout car pour lui, il importe beaucoup plus que celle d’un autre.

Des flammes se propagent autour d’Alexander qui, dans l’incompréhension de la situation c’était simplement contenté de se lever de son banc et d’essayer d’observer l’endroit d’où venait la détonation. La fumée remplie très rapidement la salle d’attente et l’air devient irrespirable. Un homme dont les vêtements sont en feu traverse le long de la salle dans un hurlement d’agonie. Il se jette désespérément dans une des fenêtres de verre, mais ne fait que la fissurer en rebondissant sur celle-ci. Il se retrouve au sol et se roule désespérément par terre avec le peu de force qu’il lui reste afin d’éteindre les flammes qui le consume, en vain.

Le corps brule et cesse de se mouvoir. La main de l’homme immolé libère de son emprise un objet rond qui roule doucement sur le sol avant d’arrêter sa course aux pieds d’Alexander. C’est une pokéball probablement habitée et qui, si elle est laissée là, finira aussi par bruler.

Le garçon ramasse la ball d’une main en se couvrant le nez et la bouche avec la manche de son autre bras. Il se rapproche de la fenêtre contre laquelle l’homme carbonisé s’était cogné en essayant de l’ouvrir d’une façon ou d’une autre, mais elle ne bouge pas. Que peut-il faire pour s’en sortir ?! Il ne sait pas, il ne sait plus, son esprit refuse de réfléchir et cède à la panique. Il frappe sur la vitre dans l’espoir que quelqu’un l’entende, seulement personne ne répond.

Les flammes se font de plus en plus oppressantes, et la chaleur monte encore plus. Le jeune garçon panique en toussotant dans sa manche. Désespérément, il frappe du poing sur la fenêtre en criant. Pourtant ses cris sont comme aphasiques dans le vacarme provoqué par les flammes.




*La fin est surement proche* se dit-il dans sa tête.

Alexander se résigne et cesse de cogner sur la vitre fissurée. Il recule de quelques pas et se pose près du cadavre brulé de l’homme. Il le scrute du regard et identifie toutes les zones brulées et blessures présentes sur celui-ci. Un petit sourire désespéré se dessine sur son visage.

*Vais-je mourir comme ça moi aussi ? Agonisant jusqu’à ce que la douleur soit trop forte pour que je ne tienne debout... ?*

La lueur des flammes oscillent dans son regard. Sa tête se met à tourner et son corps devient pesant. Ses paupières sont de plus en plus lourdes, comme s’il allait tomber dans un profond sommeil. Ses yeux luttent à rester ouvert, mais son corps, lui, s’écroule sur le sol.

Il n’a plus qu’un œil à peine ouvert qui font qui le sépare de l’évanouissement. Tel un mirage devant lui, une ouverture se dessine et une lueur blanche éclaire le corps d’un individu sombre se dirigeant vers lui. Le garçon tend une main vers la lumière et l’homme… Avant de sombrer dans les méandres de l’inconscience.
Note pour moi même:
 

__________________________________________________
Je ne vous aime pas ! Invité  !!


Dernière édition par Alexander Kriff le Sam 27 Juin 2015 - 14:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bartholom Kriff

avatar

Messages : 16
Pokédollar : 28700
Date d'inscription : 17/11/2014

Trainer's Card
Région: Johto
Équipe de Pokémon:
Inventaire du Dresseur:

MessageSujet: Re: [Terminé] Refermer la plaie   Dim 21 Juin 2015 - 15:40



Immédiatement devant les yeux de Bartholom, apparaît ce visage familier, comme drogué, à la douce asphyxie. Il tentait de sortir du bâtiment, le visage défait, mais cette vue l'a arrêté. Cyann ne comprend pas, tout d'abord, mais quelque chose le retient. Il tente pourtant de s'extraire musculairement de cette fournaise, mais les muscles ne peuvent pas bouger, le corps refuse d'avancer. Au lieu de la fuite souhaitée, il sort de cette bouche d'enfant un râle étrange, comme s'il avait perdu sa mère à l'instant. Un cri immense retentit, comme s'il brûlait de l'intérieur. Un hurlement à s'es déchirer les cordes vocales, à faire pleurer un mort, à déchirer le fin tissus entre réel et tragédie éternelle. Les yeux fixés vers le corps d'Alexander, Barth se mit à pleurer à chaudes larmes, et Cyann s'évanouit sous la force de cette présence. Il ne restait ici que l'enfant qui voyait son frère, qui pleurait le dernier être de sa famille encore en vie.

Non... Alex... Me laisse pas... C'était pas toi, pas ta faute... Haaaa...

Et les sanglots se mêlent au sang qui coule d'une de ses narines à cause de la dilatation de ses vaisseaux sanguins, due à la chaleur. Une poutre enflammée tombe à quelques centimètres du corps du jeune frère, le rebond lui fait ouvrir les yeux, gagner conscience, si peu, comme dans un rêve...

Je pas fait tout ça, il s'est rien passé, je veux les revoir avec toi, rentrons! Alex! Rentrons...

Il lui saisit la main frénétiquement, et y déverse un mélange de sécrétions nasales, de larmes, de sang et de cendres. Barth serre cette main si fort, mais Alex ne ressent sans doute presque pas cette étreinte.

Lève toi... Lève toi! Lève toi! Viens avec moi! Lève toi!

Il hurle de tout son être. Un cadavre tombe à côté de lui, traversant le plancher de l'étage, mais l'enfant ne s’essouffle pas. Il crie encore la même chose, sans s’arrêter, dans ce chaos de braise, et de cendres.

S'il te plait, me laisse pas tout seul! Je veux pas! Je suis tout seul! Alex! Au secours... Aidez moi...

Il semble se résigner, puis la fureur rejoint son œil décidé, et il tente de soulever le corps, mais c'est en vain. Il n'a pas la force, ce petit bonhomme. Personne ne l'entendra, il sera mort avant l'arrivée des secours sans doute. Le bruit du feu chatouillant son instinct, ne parvient pas à le faire céder. S'il ne sort pas avec son frère, il ne sortira pas. Une marre de larmes commence presque à défier les flammes qui se rapprochent dangereusement. Ils sont déjà tous les deux bien brûlés par la chaleur, mais ne le sentent pas.

Note à Alexander:
 

__________________________________________________
Spoiler:
 

Il n'y a pas d'ombre ou de lumière, de joie ou de malheur. Seulement des êtres incomplets qui cherchent à le devenir.
Fiche de Présentation
Carte de Dresseur
Demandes de RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Kriff

avatar

Masculin Messages : 152
Pokédollar : 29550
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 15
Localisation : Ville Griotte

Trainer's Card
Région: Johto
Équipe de Pokémon:
Inventaire du Dresseur:

MessageSujet: Re: [Terminé] Refermer la plaie   Sam 27 Juin 2015 - 14:51




Perdu dans un océan de chaleur, Alex se laisse bercer par la chute. Une chute longue, interminable, mais qui le rend pourtant si serein...

*Pourquoi... ?*

L'enfant ouvre doucement les yeux, et au-dessus de lui, trouve un ciel rougeoyant. Est-ce là une image pour lui montrer que sa vie s'achève ? Que le soleil se couche et qu'il ne se relèvera pas ?

*Pourquoi...*

Il tend une main vers cet espace qui se profile devant lui en s'éloignant, car c'est vrai qu'il tombe toujours. Il pourrait se retourner pour voir ce qui l'attend en bas, mais pourtant il n'en a pas envie. Alex n'est pas triste; il n'a pas peur et ne regrette rien.

*Pourquoi est-ce que je me sens aussi bien... *

L'enfant sourit, comme si on avait ôté un fardeau de ses minces épaules. Seul dans sa chute, il serre le poing et le ramène devant son visage. Beaucoup de questions défilent dans sa tête. Avais-je vraiment envie de retrouver mon frère ? S'il m'avait retrouvé, m'aurait-il tué aussi ?

*Et moi ? L'aurai-je tué si je l'avais retrouvé... ?*

Telle une goutte d'eau dans un océan, Alexander plongea dos en avant dans un liquide d'un pourpre transparent. Sa descente se poursuit et le voilà désormais en train de couler. Une pluie de bulles remonte à la surface, libérée de l'emprise des lèvres du garçon. Il coule, perd son oxygène, mais ne se noie pourtant pas. Ses deux bras se laissent aller dans la foulée. Il a de moins en moins de force en lui, la pression de l'eau accentuant sa chute.

*J'aurai au moins aimé ne pas mourir seul...*

Et quand l'espoir semble s'être évaporé, une main vint attraper l'une des siennes. Une main douce et
fine, mais dont la poigne forte le ramène à la surface.

__________________________________________________
Je ne vous aime pas ! Invité  !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bartholom Kriff

avatar

Messages : 16
Pokédollar : 28700
Date d'inscription : 17/11/2014

Trainer's Card
Région: Johto
Équipe de Pokémon:
Inventaire du Dresseur:

MessageSujet: Re: [Terminé] Refermer la plaie   Dim 28 Juin 2015 - 11:55



De la brume de cendre et de sang, sort un petit gamin, portant tout le poids d'un autre sur ses épaules. Ses jambes brûlées passent à travers les murs rougeoyants, et personne ne lui vient en aide. Tous sont partis, tous ont abandonnés. Les premiers Pokémon secouristes seront là dans quelques minutes, il ne faut pas s'attarder. Alors Barth dépose ce qui reste de son frère sur un tissus qu'il arrache à un stand marchand. Il en fait un oreiller pour son frère, qu'il dépose à même le sol.

Cyann s'éveille lentement, mais c'est sans importance. Bartholom bouge a son gré. Une ombre s'échappe, mais l'enfant la retient. Et toute la fureur de Cyann se dilue dans l'émotion du jeune Kriff. Les sombres forces sortent de son corps, attrapent aux alentours des bidons d'eau, et les déchirent dans un bruit de plastique, au dessus du corps inconscient. Le sang s'échappe dans le caniveaux. Le corps d'Alexander est presque intact. Un peu rudoyé par la chaleur, certes, mais rien de grave. Barth  l'a protégé de son corps pendant la traversée. Son visage protégé par les ombres, il a laissé le reste se faire dévorer par les flammes, et maintenant, sans Cyann, il ne pourrait plus tenir debout. Ses bras noircis, entamés, sont emplis d'une odeur de chair brûlée. L'os de la cheville de sa jambe, après avoir été durci par les flammes, s'est rompu, mais le petit Bartholom marche toujours, ruisselant de sang. Sa main droite est tant brûlée que l'on peut voir les os noircis de sa main, et regarder à travers son poignet. Ne restent que ses deux yeux purs totalement épargnés.

Cyann se délite autant que se délite le corps de son hôte, et obéît sans conscience à la volonté du jeune garçon. Alors il grave au fond de l'esprit de son frère une vision, comme une malédiction. A son réveil, il aura rêvé ce message.

"Alexander, Je suis mort. Mon frère, je t'aime, et j'ai vengé notre famille. Il n'y a plus rien à faire, qu'à vivre. Vis pour moi. Vis la vie que j'aurais aimé vivre, frangin. Le nom dont nous avons hérité est un poison, tu es maintenant le plus libre des Kriff. Change ton destin, écris autre chose pour notre patrimoine, et vis. Tu es le meilleurs d'entre nous, tu mérites d'être heureux. Ne laisse pas l'ombre te prendre, fait le pour moi..."

Et les restes du visage de Bartholom pleurent sang et larmes. Les joues creuses et brûlées, les quelques cheveux gras qu'il lui reste, sa dernière oreille encore là... Tout ça n'est plus le temps d'un instant, et c'est le visage souriant d'un enfant qui aurait pu vivre avec son frère qui apparaît, en avant des jardins de doublonville, et des beaux quartiers. Les souvenirs de Barth affluent, et dansent avec l'esprit de son frère évanouit. Et tandis que Cyann reste hagard devant la beauté du spectacle, c'est en rêve qu'une dernière fois, Bartholom serre son frère dans ses bras, de toute sa force, entrant chaque portion de sa chair entre ses os, sentant toute la chaleur de l'amour fraternel, et versant tout l'océan de son chagrin contre la joue de celui qu'il vient de sauver des flammes.
Un dernier sourire enfin, une note d'espoir, puis le sommeil qui emporte les images d'Alexander et de Bartholom, qui étaient frères, les derniers frères des Kriff.

Le corps roussi de Bartholom se relève du frère endormi, Une ombre violente balaie toutes les structures qui pourraient brûler ou tomber sur Alexander, le laissant dans un gouffre de sécurité, dans un flaque d'eau fraîche. A sa chair fondue, Bartholom ajoute les tissus beiges d'un magasin proche dont ses ombres pillent le contenu. Il s'entoure d'étoffes, cachant ainsi sa peau noircie et son visage défait. Seuls ses yeux purs sont encore visibles, au milieu de sa présence fantomatique.

Il tourne enfin le dos à son frère, et au rythme ou Cyann reprend lentement le contrôle sur l'enfant, il quitte la ville pour se diriger vers son objectif : Doublonville. Marchant, son corps, mensonge de Cyann, redevint celui de Barth du temps où il était en pleine santé. Le cauchemar du corps de Barth est fini, son esprit est brisé.

__________________________________________________
Spoiler:
 

Il n'y a pas d'ombre ou de lumière, de joie ou de malheur. Seulement des êtres incomplets qui cherchent à le devenir.
Fiche de Présentation
Carte de Dresseur
Demandes de RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Kriff

avatar

Masculin Messages : 152
Pokédollar : 29550
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 15
Localisation : Ville Griotte

Trainer's Card
Région: Johto
Équipe de Pokémon:
Inventaire du Dresseur:

MessageSujet: Re: [Terminé] Refermer la plaie   Sam 11 Juil 2015 - 12:49



Alexander ne comprends plus. Est-il en train de sombrer ou refait-il surface ? Il ne sait plus…
Il pensait pourtant qu’on était en train de le sauver de la noyade, mais lorsque la main l’extirpa de sa prison aqueuse, s’en est une autre encore plus étouffante qui le prit dans son antre : un océan de ténèbres.

Ses yeux sont ouverts bien grands, mais il ne peut rien voir, rien d’autre que du noir tout autour de lui. Il tente autant qu’il le peut de se mouvoir, mais son corps ne réagit toujours pas. Il est pris au piège de ce mauvais rêve qui ne veut plus se terminer. Il tente vainement de hurler, puisant tout ce qu’il lui reste dans ses minuscules poumons, seulement aucun son n’en sort.

Il n’y a rien de plus frustrant que de ne rien pouvoir faire et ça il en est tellement conscient. Il regretterait même de ne plus être à la merci des torrents de flamme qui attentaient à sa vie. D’ailleurs c’est étrange, mais depuis qu’il a atterrit ici, la chaleur s’en est allée et à donner place à une atmosphère froide et mélancolique.

Mélancolie… Voilà un mot qui lui colle à la peau, un mot qui le suit depuis ce jour où il a tout perdu. Ce sentiment de tristesse et de solitude, l’empli à chacun de ses pas et le rapproche toujours un peu plus d’une fin dramatique : la Mort.

*Est-ce à cela que ça ressemble… ? Alors je le suis depuis longtemps en fait… Mort…*

Ses pensées se perdent dans le vide néantique qui l’entoure et alors qu’il ne s’y attend plus, le monde autour de lui se fragmente, libérant l’emprise des ténèbres sur l’enfant. Comme un mirage improbable se dresse devant lui l’image d’un être cher, un être qu’il connait, qu’il a poursuivi et qu’il a aimé. Son frère Bartholom, se tient devant lui, telle une flamme miroitant dans son esprit. Il ouvre les lèvres et des paroles s’en échappent, portées par la voix d’enfant du jeune frère.

- Alexander, Je suis mort. Mon frère, je t'aime, et j'ai vengé notre famille...

Devant ses paroles Alex ne sais plus comment réagir. Ses lèvres s’entrebâillent sous le coup de l’émotion.

- Il n'y a plus rien à faire, qu'à vivre…

Il désapprouve d’un mouvement de tête.

- Le nom dont nous avons hérité est un poison, tu es maintenant le plus libre des Kriff. Change ton destin...

Il serre poings et dents à en saigner.

- Tu es le meilleur d'entre nous, tu mérites d'être heureux. Ne laisse pas l'ombre te prendre, fait le pour moi...

*Frérot… Je regrette tellement… *

Peut-être n’est-ce là qu’une hallucination due au fait qu’il a trop respiré de fumée, ou bien est-ce la mort qui l’a emporté et qui le charrie en lui montrant ce qu’il voulait voir, néanmoins Alexander y croit de tout son cœur. Cette personne qui se présente devant lui, c’est son frère et personne d’autre. Son cœur se serre en entendant ses paroles semblables à des adieux. L’enfant qui, le matin même, craignait cette confrontation, voulait désormais que le temps s’arrête afin qu’il puisse rester avec ce frère qu’il pensait avoir perdu…
Dans sa tête, il se rappelle alors toutes les mauvaises pensées qu’il a eu depuis qu’il poursuivait Barth, ses moments où il se demandait s’il allait devoir le tuer ou non, ses instants ou il se demandait s’il allait un jour pouvoir revivre comme avant avec frère cadet…

Le monde autour d’eux se met à changer encore. Toutes les traces d’ombres s’évaporent comme de la fumée et le paysage devient fleuri. Cet endroit, ils le connaissent tous les deux, ce sont les jardins qui ont bercés leur enfance, ces lieux où ils avaient coutume de gambader gaiement et insoucieusement comme de simple jeunes garçons. Ces moments passés là-bas étaient les meilleurs de leurs existences, les seuls ou ils oubliaient enfin leur nom maudit pour n’être que deux petits garçons s’amusant ensemble.

L’image de Bartholom lui sourit comme jamais. Son visage joyeux fait fondre en larmes son frère qui pensait si fort l’avoir perdu. Et c’est avec la même intention que les deux foncent en même temps pour se jeter dans les bras de l’autre. L’embrassade est forte et significative de l’instant. Tout leur amour se déverse dans un flot de sentiments fraternels si fort que même la plus noire des ombres ne pourrait les éclipser.

Serrant son frère de toutes ses forces, Alexander prononce quelques paroles presque inaudibles à cause de ses pleurs.

- Barth… Je suis désolé… Désolé de ne pas avoir été un bon frère… Désolé d’avoir douté de toi… Désolé de ne pas avoir pu t’aider… Je t’aime frérot… !

Le jeune frère se détache de lui et lui réponds d’un sourire. Peu à peu, il disparait devant les yeux d’Alexander, tel un nuage de poussière. Alex panique et tente d’empêcher cela, en vain…
L’image de Bartholom disparait entièrement et se laisse emporter par un courant invisible, laissant encore une fois Alexander seul face à son sort.


__________________________________________________
Je ne vous aime pas ! Invité  !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] Refermer la plaie   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Refermer la plaie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une dette, une plaie et le feu ne doivent pas s'éterniser. [Livre III - terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Ultimate Next :: Rôle Play :: Johto :: Ville Griotte-
Sauter vers: